Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 21:15

 

1- Le concept

 

Badoo est un site gratuit ( au départ), son interface est simplissime. En quelques clics vous créée un profil et vous pouvez vous lancer.

Le profil est composé des grands classiques du genre : Statut sentimental , Sexualité , Apparence , Résidence , Enfants , Tabac , Boisson , Scolarité , Langues , Emploi , Centres d'intérêt, intéressé par, à propos de moi.

 

Apres avoir constitué votre profil vous pourrez noter et être noté par les autres membres.

C'est le facteur de différenciation de Badoo : noter les photos des autres inscrits. Ainsi, un parfait inconnu pourra décider que « votre gueule ne lui revient pas » ou ne lui plait absolument pas, et vous sanctionner en un seul clic. Cela peut paraître méchant, voire sadique, mais il suffit d'accepter la règle du jeu, et comme la règle est la même pour tout le monde, finalement tout le monde s'y retrouve. Précisons aussi que votre photo la mieux notée devient votre photo profil, vous n'avez pas le choix. Tout le site a été axé selon ce concept, si bien que les fonctionnalités en dehors des basiques, sont minces

 

2- Les avantages

 

  • Le principe de la notation est assez marrant et rafraîchissant. Par expérience, j'ai constaté aussi que les inscrits sanctionnaient parfois les photos trop aguichantes ou retouchées.

  • Simple et gratuit. Facile de s'inscrire, de commencer à discuter et gratuit, malgré le fait que certaines options soient payantes.

 

3- Les désavantages ( c'est là que les choses se corsent )

 

- Les options payantes : jolie méthode marketing qui consiste à rendre presque incontournable certaines options comme les « supers pouvoirs » ou à acheter plus de contacts par jour. Un inscrit sans ces options est clairement dévalorisé par rapport aux autres utilisateurs équipés : ses messages sont lus en dernier, il apparaît dans les dernières pages de recherche etc... Donc finalement, Badoo pour être efficace demande quand même de dépenser de l'argent.

 

- Les Fakes : énorme désavantage de Badoo, les faux profils ( ou fake) pullulent sur le site. C'est le revers d'un site gratuit à l'inscription.

 

- L’absence de modérateurs : alors que les sites de qualités sont aisément reconnaissables à leurs capacités à modérer les profils et les échanges, Badoo ne fait rien. Le site est une vraie jungle qui nuit à la qualité des profils, des échanges et donc à la crédibilité du site...

 

- Le niveau des échanges : étant gratuit, Badoo attire de tout mais surtout rien. On se croirait dans un très mauvais sitcom, le niveau intellectuel et culturel des utilisateurs/trices est affligeant : aucune conversation, profil totalement incomplet, tout le monde mise sur les photos … un nage dans la crasse superficielle.

 

4- Conclusion

 

Il ne faut pas se leurrer , Badoo est un site de rencontres bas de gamme, on est très très loin d'un « Meetic », ou d'un « e-darling ». C'est un peu le Tati des sites de rencontres. Parfait pour tenter un plan cul, pour trouver une nana sans consistance, avec un QI de poulpe mais une grosse poitrine, ou des névrosés de tout poil. Parfait pour trouver un mec qui a rien à dire et qui fait 3 fautes par mot. Par contre si tu cherches des échanges de qualités, des mecs et des nanas intéressants, et surfer sur un site efficace, Badoo n'est pas fait pour toi. Mais je crois que ce qui m'afflige le plus c'est quand on lit l'interview du fondateur : Andrey Andreev : http://obsession.nouvelobs.com/high-tech/20111208.OBS6291/badoo-nous-voulons-devenir-le-plus-gros-reseau-social-du-monde.html

Une farce … voilà ma conclusion... prendre les gens pour des cons et leur dire … le comble de la suffisance.

 

Amicalement,

 

Arlequin

 

Repost 0
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 22:17

article du Vendredi, 11 Mai 2012 par Maïa Mazaurette : http://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/la-vraie-signification-des-statuts-facebook/14052

 

Onze possibilités couplesques sur votre profil Facebook : on sent que les génies de la Silicon Valley veulent ABSOLUMENT que vous trouviez statut à votre pied. Ils ne sont pas fous, ils savent parfaitement que le succès de Facebook repose 1) sur la culpabilité quand on n’accepte pas une vague connaissance comme ami, 2) sur son potentiel formidable de drague. En effet, il est toujours embarrassant de demander à une cible si elle est libre en ce moment, et Facebook a l’élégance de contourner le problème. Sauf qu’on en dit vachement plus long qu’on voudrait...

- Célibataire : “Bonjour, je vendrais mon âme pour une relation sexuelle ou amoureuse ou avec une chaussette. Vous trouverez mes coordonnées dans le bloc coordonnées, vous pouvez m’appeler à n’importe quelle heure de préférence indue, je suis également devant le tchat en permanence, n’oubliez pas de regarder mes photos parce que j’ai passé huit heures à les sélectionner et seize heures à supprimer mes cernes. Avez-vous noté que mon profil est public ? Même si vous habitez au Pakistan, on peut commencer une relation. Je t’attends, mon âme-soeur. Je suis à toi. Viens me parler, je ne te ferai aucun mal.”

- En couple : “Je fais partie des quatre personnes qui sont sur Facebook pour communiquer sur leur vie non-affective, donc sur leur menu du jour, avec des individus eux-mêmes affectivement indisponibles. Devenez mon ami et nous prendrons des photos de notre pause-déjeuner accompagnées de mentions : “hamburger de foie gras aux olives trépanées, cupcake, macaron, cocktail Bloody Marine”. Le dimanche nous parlerons des films que nous sommes allés voir à la séance de 10h35 qui coûte moitié prix. Bisous.”

- Fiancé(e) : “Si vous avez envie de discuter avec quelqu’un de traiteur, de plan de table et de petits rubans à placer autour des bouquets, écrivez-moi. Faites vite car tous mes amis ont placé mes updates en invisible et personne n’a répondu à un seul de mes commentaires depuis six mois, or je voudrais VRAIMENT votre avis sur la couleur des invitations, bleu roi ou rose muguet ?”

- Marié(e) : “J’ai renoncé au monde entier pour une seule personne et forcément ça interroge, en conséquence de quoi, j’aimerais bien forniquer avec une personne de tout sexe, de tout âge et de toute condition physique y compris décédée, à l’arrière d’une Volvo. Cordialement.”

- C’est compliqué : “Ce que je voudrais vraiment, c’est qu’on me séduise et qu’on me courtise, mais sans avoir à dire oui. Disons que la porte est entrouverte mais qu’elle ne laissera jamais passer un être humain, de même que selon Todorov le fantastique se définit par la présence d’une porte de sortie (vers une explication rationnelle) juste un tout petit peu trop étroite pour être empruntée. Si vous êtes intéressé par une relation où vous m’adorerez mais où nous resterons toujours platoniques, écrivez.”

- Dans une relation libre : “J’aime le sexe au point d’avoir choisi un contrat de couple mettant le sexe au-dessus du couple, en conséquence de quoi, si vous aussi vous aimez le sexe, contactez-moi et nous sexerons ensemble dans la joie du sexe pour le sexe des siècles.”

- Veuf(ve) : “Salut tout le monde, je viens d’emprunter le mulot de mon arrière-petite-fille et je joue avec les touches.”

- Séparé(e) : “J’ai besoin de parler à quelqu’un et plus si affinités. Si vous pensez pouvoir investir trois ans dans ma reconstruction personnelle avant de pouvoir éventuellement m’allonger sur votre canapé Ikéa, faites-donc mon ami.”

- Divorcé(e) : “Ayant statistiquement au moins quarante ans, je n’appartiens pas à la génération digital native et encore moins à la génération Facebook. En conséquence de quoi, si je suis sur Facebook alors que ni mes amis ni mes collègues n’y foutent les pieds, c’est uniquement pour moyenner. Si vous m’acceptez comme ami, je ferai toutes les erreurs de débutants, je prendrai les blagues au premier degré et je vous taguerai sur des photos embarrassantes sans vous demander votre avis.”

- En union civile : “je suis soit une personne gay qui tient à afficher sa non-disponibilité, soit une personne hétéro précaire qui avait besoin de payer moins d’impôts mais dont le couple va tellement bien qu’elle n’a pas osé se marier, en conséquence de quoi, si je suis hétéro, arrachez-moi le slip, et si je suis homo, laissez-moi tranquille.”

- En partenariat domestique : “nous n’avons pas copulé depuis la guerre de 14-18, je vous en prie, je vous en SUPPLIE, sortez-moi de là, venez me chercher une nuit, posez une cagoule sur mon visage, enfermez-moi dans un coffre de bagnole et emmenez-moi dans une forêt pour livrer mon corps à douze pâtres grecs, si vous n’obtempérez pas il peut se passer des choses terribles, je vais maintenant arracher mes vêtements et me rouler par terre, A BIENTOT OK ?”

Il reste une autre catégorie, cachée. Les personnes qui comme moi refusent de renseigner ce champ, parce que leur liste d’amis est constituée de vrais amis qui du coup n’ont nullement besoin de cette information. Du coup, si je l’affichais, ça s’appellerait de l’exhibitionnisme gratuit. Ou alors ce serait du désir profond de voir mes données exploitées par un site commercial, et franchement, bof. Entre nous, les rebelles de l’identification forcenée, nous nous appelons La Douzième Colonne.

 

article du Vendredi, 11 Mai 2012 par Maïa Mazaurette : http://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/la-vraie-signification-des-statuts-facebook/14052

Repost 0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 21:44

Par Caroline Piquet - le 07/05/2012: http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/05/07/18130-revers-lamitie-homme-femme
Plus l'amitié entre un homme et une femme est forte, plus elle se fait au détriment de leurs couples respectifs, affirme une étude américaine.

HARRY : «Tu sais, bien sûr, qu'on ne pourra pas être amis?

SALLY : Et pourquoi pas?

HARRY : Bon alors, je vais te dire un truc. Entre hommes et femmes, il ne peut pas y avoir d'amitié parce que le sexe fait toujours barrage.»

Quand Harry rencontre Sally, de Bob Reiner (1989)

À en croire Harry joué par l'acteur Billy Crystal, la relation amicale entre sexes opposés est impossible. Pour des chercheurs de l'université du Wisconsin-Eau Claire aux Etats-Unis, le problème n'est pas tant de savoir si ce genre d'amitié est viable, mais plutôt si hommes et femmes ont intérêt à être amis. En étudiant les amitiés de plus de 400 adultes âgés de 18 à 52 ans, ces psychologues ont découvert que plus l'attirance entre amis de sexes opposés était forte, moins ils étaient heureux dans leurs relations amoureuses respectives.

«Dans la majorité des amitiés observées, il y avait toujours un minimum d'attirance entre les deux, même quand les sujets affirmaient que leur relation était complètement platonique», constate le principal auteur de cette recherche, Avril Bleske-Rechek, professeur en psychologie.

Des hommes plus attirés

Cette enquête publiée dans la revue scientifique the Journal of Social and Personal Relationships intègre deux études distinctes. La première se base sur un échantillon de 88 paires d'amis de sexes opposés à qui on a demandé d'évaluer, séparément et de façon anonyme, leur niveau d'attirance et leur envie de se rendre à un rendez-vous romantique avec leur ami. Les sondés devaient ensuite imaginer ce que leur ami penserait de cette rencontre.

Résultat: les hommes ont plus souvent déclaré être attirés par leur amie que leurs homologues féminins. En effet, ils se sont montrés très motivés à l'idée d'une telle entrevue quand les femmes ont manifesté moins d'enthousiasme. Pour expliquer ce décalage, le Pr Bleske-Rechek explique que «les hommes cherchent toujours à se reproduire et sont génétiquement programmés pour saisir toutes les opportunités sexuelles qui se présentent à eux, contrairement aux femmes».

Une amitié au détriment du couple

La seconde étude repose sur deux échantillons de personnes en couple et ayant un(e) ami(e) de sexe opposé. L'un comprenait des jeunes adultes âgées de 18 à 23 ans, l'autre des personnes âgées de 27 à 52 ans. Dans le cadre de cette enquête, les sujets devaient dresser la liste des avantages et des inconvénients liés à leur amitié, puis faire un état des lieux de leur relation amoureuse.

Quel que soit leur âge, les personnes voyaient plus d'avantages que d'inconvénients à cette situation. Néanmoins, elles ont été une majorité à déclarer que l'attirance éprouvée pour leur ami représentait une difficulté. Les chercheurs ont d'ailleurs constaté que plus la personne était attirée par son ami, moins elle était satisfaite dans son couple. Pour le Pr Bleske-Rechek, «cette dernière tendance reste mystérieuse». Et le psychologue de s'interroger: «Est-ce que cette attirance entre amis aurait une influence négative sur les relations amoureuses? Ou est-ce que les gens insatisfaits de leur relation vont chercher un réconfort auprès de leurs amis?»

Ces questions pourraient faire l'objet d'une autre étude. En attendant, le Pr Blesje-Rechek constate que «si l'attirance n'est pas toujours évidente à contrôler, les sujets interrogés semblent prêts à s'en accommoder et à faire des efforts car finalement, ils s'épanouissent dans cette amitié».

 

Par Caroline Piquet - le 07/05/2012: http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/05/07/18130-revers-lamitie-homme-femme

Repost 0
Published by Arlequin - dans Psycho
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 16:52

Par Olivier Levard, le 10 février 2011 à 18h12 , mis à jour le 16 février 2011 à 20h53


sur http://lci.tf1.fr/high-tech/comment-les-francais-draguent-sur-internet-6274328.html 

 

Imaginez un peu... Vous êtes au bureau, tous vos collègues sont consciencieusement connectés sur Meetic où ils chattent ostensiblement depuis plusieurs heures et tout le monde trouve cela normal ! Cette scène un peu surréaliste a été le quotidien du cabinet de conseil Human Consulting Group pendant des semaines pour une bonne raison : ses enquêteurs menaient pour TF1 News une enquête pour tester les sites de rencontre sur Internet. Outre un classement (à retrouver ici), ces heures de "drague" en ligne mises en commun nous ont permis de dresser avec eux un portrait parfois étonnant de la vie amoureuse des Français sur Internet.  Sans avoir la prétention d'une étude sociologique approfondie, il permet de découvrir  quelques règles de l'amour 2.0.



Tout le monde ment !

C'est la phrase préférée du misanthrope Docteur House qui la martèle d'épisode en épisode : les internautes  lui donnent raison. Ils ont fait du mensonge un art de vivre. En quelques semaines, nous avons détecté une multitude de tromperies sur l'âge, le nombre d'enfants, la situation professionnelle de nos contacts... Sans oublier la supercherie préférée des internautes : la photo truquée. Lorsqu'elle n'a pas été prise depuis plusieurs années,  quand monsieur avait toujours ses cheveux et madame un ventre plat, elle est toujours prise légèrement en hauteur pour  effacer le double-menton naissant et bien entendu surexposée, ce qui efface par magie ridules et imperfections.

Miroir, mon beau miroir

Qui cherche-t-on sur Internet? Soi-même ! Les critères de recherche du partenaire "idéal" correspondent le plus souvent à ce que nous aimons en nous. La plupart des internautes courent après quelqu'un habitant leur quartier, aimant les mêmes films et séries, auteurs et peintres, et, évidemment, les mêmes endroits de vacances, le même type d'éducation pour les enfants, la même vision du bonheur... Ce désir de rester entre soi explique d'ailleurs le succès des sites de "matchmaking" - par affinités en français - comme Meetic Affinity ou Parship. La tendance est aussi à la drague au sein de sa classe sociale avec Meetic VIP et Attractive World qui promettent des rencontres entre CSP+ (Catégories socioprofessionnelles supérieures) exclusivement. Quitte à vivre avec soi-même, ne vaut-il pas mieux rester célibataire?

Zapping et mouchoirs

Sur les sites de rencontres aussi, la tendance est au zapping. Mais n'est-ce pas dans la nature du service?  Quelques cases cochées, une pression sur ENTREE et une longue liste de partenaires ad hoc apparaît : les rayons du supermarché de l'amour regorgent de cibles de choix. Résultat : un accroc, un impair et c'est tout de suite "au suivant", comme dans la chanson de Brel. Nous avons pu le constater à maintes reprises : dès que l'on s'aperçoit qu'un critère n'est plus au top, c'est "Next", aussi violemment que dans l'émission de MTV ! Un exemple? Après 10 jours d'une amourette virtuelle chaleureuse et suivie avec une charmante inconnue, nous avons eu la mauvaise inspiration de comparer, dans un élan, son joli sourire à celui d'une irrésistible actrice. Erreur fatale. "Tu apprendras qu'on ne compare jamais une femme à une autre, même à une star", a sèchement répliqué la belle avant de disparaitre à jamais. Remplacé en  un clic, c'est l'impitoyable loi de l'amour online.

Collection virtuelle

Est-ce que chatter c'est tromper ? Certainement pas, pour la majorité des internautes !  Ils sont ainsi nombreux à entretenir un grand nombre de relations "virtuelles" en même temps et n'hésitent pas à roucouler en chat  avec plusieurs personnes à la fois. Avantage : on ne perd pas de temps à attendre une réponse et on ne perd pas une occasion de trouver mieux !  Bien entendu, on fait croire à l'exclusivité à chaque partenaire. C'est de bonne guerre,  ils font sûrement pareil !

Nos conseils !

Sans  nous prétendre ceinture noire de cyber-drague, nous avons passé suffisamment d'heures sur Meetic & Co. pour en tirer trois règles d'or :

1 ) Du concret !

Il est souhaitable de passer le plus rapidement possible du virtuel au réel, au moins par des entretiens téléphoniques, pour éviter l'idéalisation du partenaire "parfait". Moins dure sera la chute...

2 ) Rester soi même !

Même si c'est tentant, on finit toujours pas payer une "relation" bâtie sur des mensonges. Mentir, ça ne marche qu'à court-terme...

3) Etre très actif

Le travail paye ! Il ne faut pas hésiter  à envoyer de nombreux messages pour obtenir des réponses car de nombreux profils sont totalement creux (personnes désinscrites mais toujours présentes dans la base ...).

 

Olivier Levard, avec Fabrice Lanoë

 
sur http://lci.tf1.fr/high-tech/comment-les-francais-draguent-sur-internet-6274328.html 

 

Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 21:00

Voilà maintenant quelques années que je suis sur certains sites de rencontres/communautaires... J'ai eu l'occasion de discuter avec certains et certaines d'entre vous, un assez grand nombre je dois l'avouer...

Et voici mon constat:

" Mesdames, vous nous avez prouvé que vous aviez certaines aptitudes à tenir un appareil photo, à vous faire photographier en maillot de bain ou faire des gros plans plongeant sur votre décolleté...
Nous avons aussi pu constater que vous pratiquiez couramment le langage SMS ou que votre niveau de discussion équivalait à celui d'un enfant de 8ans ( cad pas plus de 300mots de vocabulaires)…
Alors nous nous disions qu'il serait peut être temps de vous lâcher un peu et de nous montrer que vous êtes intéressantes, pleins de conversation et qu'au final vous n'êtes pas seulement un objet de contemplation lubrique, dont la profondeur est digne d'une cuvette de toilette, comme vous vous acharnez à vouloir nous montrer... "

Dans l'attente d'un sursaut d'intelligence de votre part, nous ne perdons pas espoir de voir s'allumer au fond de votre regard la flamme d'une nouvelle profondeur...

Bien à vous et sans méchanceté aucune,

 

Arlequin

Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 21:00

Voici un article excellent qui me vole les mots de la bouche:

"Je sais que je suis un vieil emmerdeur, mais je suis effondré chaque jour davantage par la baisse générale de l'expression écrite sur internet. Il ne se passe pas une journée sans que, dans mon courrier ou sur les forums où je sévis, je ne sois témoin (et victime, le mot n'est pas trop fort) de consternants barbarismes dont la bassesse constamment et patiemment approfondie ne semble pas vouloir un jour trouver de fond à toucher.
Que ce triste panorama soit le résultat d'une carence de l'Education Nationale, de la licence des mœurs, de la démission des parents, des micro-ondes émises par les portables ou du complot des Atlantes de Mû pour abâtardir la race terrienne avant l'invasion-qui-a-déjà-commencé, peu me chaut. Je souhaiterai seulement rappeler à la horde niaise des jeunes à cheveux courts, piercings et pantacourt baggy (c'est l'uniforme anticonformiste à la mode en ce moment, semble-t-il) qu'un minimum de tenue orthographique, syntaxique et -linguistique dans un discours écrit (ça vaut aussi pour l'oral, mais ce n'est pas le propos de la présente diatribe) n'est pas seulement un luxe de vieux cons et de profs de français décrépites, c'est aussi une marque de respect pour son interlocuteur. Pourquoi? Et bien tout simplement parce qu'un texte bien écrit est plus facile à lire qu'un texte mal écrit! Et si ça ne suffisait pas, un minimum d'efforts (personne ne vous demande d'écrire Grand Siècle non plus) permet d'avoir un discours plus efficace.
Ainsi, examinons avec une certaine répugnance ce "propos" :

"Wah ça m'fé trop déliré ! l'atak des clone ça m'a arache la teté cé grave:)))!"

D'une part il faut relire plusieurs fois cette phrase pour comprendre de quoi il est question (apparemment, du dernier Star Wars), mais en plus, même après plusieurs lectures, on est bien en peine de comprendre si l'émetteur de cette remarque a aimé le film ou s'il l'a détesté. C'est gênant. Autant dire que cette remarque est parfaitement inutile, puisqu'elle ne convaincra personne d'aller au cinema ou de le fuir. A l'inverse :

"L'Attaque des Clones, le dernier film de George Lucas, nous entraîne dans un univers haut en couleurs, au cœur d'un tourbillon d'action trépidante qui ne laisse aucun répit au spectateur ébahi devant une telle démesure".

On comprend tout de suite que l'auteur a aimé le film, et qu'il le recommande à ses lecteurs, en étayant son propos par une description imagée. Lequel de ces deux avis allez-vous suivre? Lequel de ces deux personnages vous semble-t-il un crétin boutonneux, et lequel vous fait l'effet d'un cinéphile cultivé ayant un avis intéressant ?
"Wé, mé moi chuis un rebele, un vré, ranapété l'ortografe é la gramère, faut live faste tant que t'es djeuns :)))", vas-tu me rétorquer, ami jeunecon. Ce en quoi tu n'as pas totalement tort. Toutefois, il faut conserver à l'esprit que la jeunesse n'a qu'un temps. Comment appelles-tu un cinquantenaire dégarni en perfecto de cuir sur une harley? Un vieux beau? Un loser? Un pathétique laissé pour compte de la société manquant singulièrement de lucidité sur lui-même? Non, c'est juste un type comme toi avec quelques années de plus. J'avais un jeune collègue qui, voyant un bug dans un programme, s'exclamait "C'est trop délire!". Non, un bug dans l'informatique bancaire, c'est pas trop délire. C'est surprenant, c'est attristant, c'est une anomalie singulière, mais c'est pas trop délire. Je n'ai jamais trouvé le moyen de lui expliquer sans qu'il le prenne mal qu'un jour où l'autre, à force de s'accrocher à sa vie de lycéen de province, le marché du travail finirait par l'y réexpédier, dans sa province (quant à lui expliquer l'intérêt de la cravate en tant que discriminant social...).
Mais on s'éloigne un peu de notre sujet, revenons-y je vous prie. Adonc (vous n'êtes pas obligé non plus d'imiter mon goût pour les tournures de phrase désuètes), dans le but de contribuer de façon constructive à l'élevation du niveau général, voici quelques règles simples qui vous permettront peut-être d'écrire, sinon comme un philosophe des Lumières, au moins comme un digne citoyen raisonnablement érudit, profitant à juste titre des trésors culturels que met à sa disposition l'époque contemporaine.

[...]
# L'honnête homme réserve l'ékritur pseudo-fonétik aux SMS (d'ailleurs, l'honnête homme n'envoie pas de SMS, vu qu'il n'a pas de portable). S'il bénéficie d'un clavier à 108 touches, il n'a aucune excuse pour ne les point utiliser.

# Un honnête homme ne confond pas point d'exclamation et guirlande de Noël !!!!!!!!!!! Les points d'exclamation ont pour vocation de marquer respectivement; dans une phrase la surprise, en mathématiques la fonction factorielle, et au jeu d'échecs un coup habile. Dans les trois cas, ils vont par un (d'accord, jusqu'à trois dans le jeu d'échec), et ne constituent absolument pas un procédé bon marché pour rehausser l'intérêt du lecteur envers des écrits qui en manqueraient.

# L'argumentaire du genre "j'ai pas le temps d'écrire comme il faut, je bosse moi, mon temps de connection est limité, la salle d'info ferme dans cinq minutes, etc..." distingue assurément le bouseux de mauvaise foi, tentant de dissimuler son inculture sous des prétextes techniques. Un discours clair et précis ne prend pas plus de temps à écrire qu'un verbiage sans queue ni tête, en revanche, vos lecteurs apprécieront, eux, de ne pas passer des heures à déchiffrer vos délires. J'ai souvenir d'avoir un jour rembarré un individu à la syntaxe très approximative, qui m'avait répondu en substance "Oui mais moi j'ai accès à internet que dix minutes par jour parce que je suis au lycée patati patata..." et de nous raconter sa misère. Puis, il a passé deux heures à se lamenter sur le newsgroup de mon attitude intolérante (sans pour autant améliorer son français). A tout prendre, un "Désoler mais j'ai une ortographe de cochont" a au moins le mérite de la franchise.

# Et la MiXeD-KaSe, mon dieu, mais vous vous êtes vus? Arrêtez donc vos conneries de FrEeW4R3h4cKeRz à deux balles et gardez pour vous vos clés PGP, vous faites rire tout le monde!

# Je suis partisan de la peine de mort pour les zozos qui confondent l'infinitif et le participe passé des verbes du premier groupe. Exemple : "Tiens, je suis attacher? Mais... ils vont me décapité! Arrêtez, arrêt... ". Pour les dyxlklexquiques, une règle simple pour écrire "é" ou "er" à bon escient : on remplace le verbe par un autre, du deuxième groupe (en "ir&quot:). Exemple : "J'ai été fusill*, je vais fusill* quelqu'un". On remplace le verbe "fusiller" par un verbe en "ir" qui va bien, comme "aplatir". On voit que dans le premier cas, on a un participe passé (j'ai été aplati), dans l'autre un infinitif (je vais aplatir quelqu'un). C'est simple. Alors faites-le.
Oh, encore une petite chose, toute simple mais à laquelle on pense rarement : avant de dire quelque chose, assurez-vous que vous avez quelque chose d'utile à dire, ou à défaut quelque chose d'amusant. Quoter un message de 50 lignes pour rajouter "Je suie daccors LOL :)" est rarement considéré comme une contribution majeure au progrès humain, et risque à la longue de vous désigner comme un neuneu.

Voilà, j'espère que vous vous sentez plus instruit. En tout cas, moi, je me sens défoulé. Alé, A+&CUsoon LOL :)))!

- A lire sur : http://mapage.noos.fr/aspexpl/dt200206.htm -

Repost 0
Published by Arlequin - dans Société
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 20:53


Chers lecteurs et lectrices,

Suite à mon article "Eloge de la médiocrité" j'ai eu 181 commentaires, surement beaucoup moins que les décolletés pigeonnant de certaines, mais il me semblait juste de faire une suite 3 mois plus tard, pour vous remercier mais aussi pour jeter un nouveau pavé dans la mare.

Beaucoup de vos commentaires et messages privés me demandent pourquoi je reste sur Netlog si le comportement de certaines me fait dresser mes cheveux pourtant court sur ma tête, et la raison en est simple :

J’ai essayé beaucoup de sites communautaires et de rencontres, même ceux payants, à la fois pour des raisons sociales mais aussi pour des raisons professionnelles, et Netlog est de loin celui qui me parait le plus intéressant, loin devant le pathétique Meetic et l’inutile facebook. Cependant je ne suis pas ici pour regler mes comptes avec ces sites…

Netlog est un site pratique, bien fait cumulant les avantages d un site de rencontre et d’un site communautaire, il y a des gens très intéressants, trop peu nombreux, et un nombre édifiant de boulets.

Le boulets femelle est une fille qui a un profil étonnement développé : presque aucun article blog , voir aucun , et un nombre impressionnant de photos narcissiques au possible où elle étale avec une bêtise crasse toute ou presque les partie de son anatomie, dans l’espoir d’avoir des commentaires valorisants de la part des boulets males.

Ceux-ci, n’ont rien à envier à ces dames, tellement leurs profils reluisent de médiocrité et de superficialité à l’image des commentaires grotesques laissés sur les photos de ces demoiselles :
« pour qoi tu fai ça tro tro belllllllllllllllllllllllle je réve d'étre acoté de toi »
« t trooop minione ajoute moi XXXX»
« reè sexy avec tè2 oo a la veant »
« t vraiment une fille superbe et tkt moi j aime mieux les seins com sa trop gros c pas tres bo j aime com t y a rien a dire t trop trop trop trop trop trop belle biz mis »
( se sont de réels commantaires…)

Non mais franchement Messieurs, il y a de quoi vous jeter des petits piquants dans les yeux, comme dirait Jamel Debouze, il y a quelques siècles vous auriez été lynché en public pour avoir raconté autant de conneries dans un langage qui laisse plus qu’à désirer…

Encore hier j’ai eu la chance d’avoir une discussion intéressante avec une jeune femme de ce site, dont je tairais le nom, qui me disait : « je ne tombe que sur des cons ou des salauds »… et quand je lis vos misérables exploits messieurs, je ne peux que m’incliner devant le raisonnement de ces jeunes femmes, un peu blasées et très naives, il faut le reconnaître…

Mais à l’inverse, je me dois d’équilibrer les choses : il n’y a pas un fautif, pas un méchants, et pas un sexe responsable des malheurs de tous les autres. Soyons honnêtes, messieurs, vous pensez trop avec votre queue et trop comme des mecs, et vous mesdames, je ne sais plus si je dois pleurer ou continuer à espérer de voir cette petite lumière s’allumer au dessus de votre tête, annonciatrice d’une capacité à raisonner et de réflexion.
Et la je vois déjà se dresser fièrement la ligue des justicières féminines, les chiennes de garde Netloguiennes, qui avant de réfléchir à ce que je dis, vont sortir les crocs pour me traiter de pauvre macho primaire …
Mais soyons réaliste, comme l’a dit un Netloguien que j’aime bien (Cotax pour ne pas le citer), il faut se représenter les hommes et les femmes comme un marché : l’offre répond à la demande.
Dans ce cas précis les femmes, bcp plus courtisées sont la Demande, et les hommes, dragueurs et courtisans , sont l’Offre
Si les femmes demandaient des mecs intéressants, gentils respectueux , compréhensifs etc… il semble évident que les hommes adapteraient leur comportement… parce que quand une nana qui ne montre que ses seins s’étonnent des commentaires ou messages minables qu elle reçoit, j’en reste pantois… et je me dis naïvement que les connexions de son cerveau sont cruellement endommagées.

Alors pour conclure ce long article pas forcement tres digeste, je dirais une chose : Mesdames ayez des exigences un peu plus profonde et mature que les fringues et les gouts musicaux des mecs, et quand on veut etre respecté, il faut avant tout etre respectable… ce qui est pas tres souvent votre cas il faut l’avouer.
Et Messieurs, faites preuve d’un peu plus de délicatesse, et d’éducation envers les jeunes femmes : ce ne sont pas des morceaux de viandes mais des êtres humains…

Merci de votre compréhension à tous

Amicalement,

 

Arlequin

Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 20:48

Voilà, plus de 4ans déjà que je me promène sur certains sites communautaires et/ ou de rencontres, et le constat est sans appel: on assiste ici à un véritable défilé de médiocrités.
et comme dirait Oscar WILDE "Chaque fois qu'on produit un effet, on se donne un ennemi. Il faut rester médiocre pour être populaire."
Il semblerait qu'ici chacun s'applique à suivre ce trait d'ironie ... navrant...

Il suffit de tenter de discuter avec certaines pour comprendre et constater l'étendue des dégâts: il semble, pour beaucoup, clairement impossible de tenir une discussion de plus de deux lignes intelligentes et compréhensibles. J’entends par là : Dont la signification peut être saisie intellectuellement, par actualisation d'une connaissance mémorisée antérieurement.

Et lorsque le lecteur crétin que je suis s’étonne qu’elles n’aient rien à dire ou que leur discours soit moins profond que celui de leur décolleté, la jeune décérébrée s’offusque en lâchant quelques insultes bien senties : « tagueul »
Autant je pourrais rire de me faire insulter correctement, mais là faut pas déconner comme disait mon vieux prof de français de lycée .
J’ai cru pourtant chez certaines déceler un embryon de matière grise mais qui très vite est retombé comme un soufflet en prenant connaissance de leur profil avec au moins une photo de leur seins en gros plan ou de leur cul posé là au 1er degré sans aucun détachement, sans aucune autre indication que l’affirmation médiocre de l’étalage de chair même pas assumé.

D’ailleurs cela me fait penser à une discussion que j’ai eu avec une fille d'un de ces sites. Celle-ci s’étonnait de discuter qu’avec des cons qui ne cherchaient « qu’à la sauter » et ça m’a fait beaucoup rire lorsque j’ai constaté que presque toutes ses photos étaient provocatrices et aguichantes : décolleté improbable , langue sur les lèvres etc…
Alors je me dis soit cette jeune fille est complètement stupide, auquel cas je ne peux rien faire pour elle, si ce n’est prier, soit elle est maso et aime donner le bâton pour se faire battre , dans ce cas là je ne peux rien faire non plus et cela relève du psy.

Et je vous vois déjà venir en me disant que je généralise, que toutes les filles ne sont pas comme ça… évidement qu’elles ne sont pas toutes comme ça, dieu merci ! et j’ai la « chance » de connaitre moi aussi des filles très biens…
Mais pour tout le reste, toute celles qui aiment se complaire dans leur fange superficielle et qui brandissent des slogans surréalistes de bêtise comme « je suis ce que je suis » etc.… peut être serait il temps de vous poser des questions, de vous décoller les yeux de TF1 ou de la nouvelle star, et de lire autre chose que Mickey Parade ou des skyblogs,
Bref, si vous ne le faite pas pour vous, faite le au moins pour toutes les filles biens qui souffrent de l’image désastreuse que vous donnez des filles
Et quand à vous messieurs, parce que finalement je me suis un peu défoulé sur la gente féminine, cet article vaut tout autant pour vous…

A bon entendeur et sans aigreur aucune,

 

Arlequin

Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 20:46

Je ne suis pas un grand fan de Bob MARLEY, mais quand je lis ça , je ne peux que m'incliner devant un grand homme...

"Le 3 décembre 1976 à Kingston, peu avant le grand concert en plein air "Smile Jamaica", Bob Marley échappe à une fusillade déclenchée à son domicile par six hommes armés. Il reçoit une balle dans le bras, une dans la poitrine et cinq dans la cuisse tandis qu'une autre touche Rita à la tête mais sans la tuer (elle s'en sort miraculeusement). Don Taylor, leur manager américain, en sort très gravement blessé de six balles. Parmi les agresseurs, des membres des Wailers reconnaissent Jim Brown, un tueur proche du parti de droite pro-américain, le JLP.

Deux jours après l'attentat, courageusement Bob Marley participe comme prévu au concert Smile Jamaica à Kingston. Aux journalistes qui lui demandaient pourquoi il tenait tant à jouer lors de ce concert il répondit : "Les gens qui participent à rendre ce monde plus mauvais ne prennent jamais de jours de congés. C'est pourquoi je ne peux me le permettre". "

extrait de : http://fr.wikipedia.org/wiki/Nesta_Robert_Marl...

Repost 0
Published by Arlequin - dans Société
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 20:45

ARTICLE ORIGINAL D'ENZO sur: http://www.vingtenaires.com/article-13681498.h...

"Dis-moi ce que tu lis, je te dirais qui tu es. Peut-on faire une liaison sociologique entre les magazines féminins et les femmes ? Le site Aufeminin.com (90% de lectrices, n°1 des magazines féminins en ligne) consacre une catégorie à l'infidélité. L'adultère semble donc une activité banale/recherchée chez les femmes puisqu'on peut découvrir sur ce site un guide pratique qui répertorie les bons conseils (enfin "règles d'or&quot:) pour tromper son conjoint !

L'accent est mis sur le coté pratique, on croirait le manuel de crime parfait :

- Effacez les preuves de l'infidélité, le site fourni même une liste : "relevés bancaires, SMS et emails coquins, parfum masculin qui flotte sur vos vêtements...".

- Se protéger :
- les préservatifs semblent évident mais le site conseille de faire un test HIV, donc il semble que l'adultère soit une situation bien organisée faite pour durer!
- ne pas donner d'adresse personnelle, travail, pas de numéros de fixe, se mettre sur liste rouge, ... car il faut envisager l'amant comme un "traitre potentiel".
- "evitez de mieux connaitre votre amant, de faire des activités sympas avec lui" Le ton est donné, l'amant n'est qu'un objet, un humain pas assez intéressant pour qu'on ait envie de mieux le connaitre, encore pire passer du temps à faire des activités sympas avec lui ! (le sexe c'est pas une activité sympa :)

Le dossier fait même une incursion vers la philosophie en préconisant ce paradoxe : être honnête tout en étant malhonnête. Être honnête (avec son amant car il est conseillé de lui dire clairement que c'est un morceau de viande) tout en étant malhonnête (avec son conjoint car il est conseillé ne jamais lui avouer).

C'est quand même bien fait les magazines féminins. Je ne peux qu'être convaincu lorsque l'on fait vibrer ma corde féministe : à la question "Pourquoi prendre un amant ?", une des réponses est "Pour respecter la parité". C'est donc une question de respect, presque un devoir mesdames !

Pour résumer, mensonge, paranoïa, insensibilité, ... Bienvenue dans le meilleur des mondes !

Mais je suis vraiment de mauvaise foi, il y a aussi un aspect moral très mis en valeur avec des phrases comme "votre lit conjugal, c'est sacré". Ah non au temps pour moi, c'est juste pour l'équilibre mentale de l'infidèle. Et puis l'article disait au début "notre but n'est pas de faire l'apologie de l'adultère". Ouf, qu'est ce que ça aurait été si ça avait été le cas.

Pour finir un petit chiffre : 44% ont été infidèles. Une chance sur deux. A vous de réfléchir messieurs. Vous choisissez pile ou face ?

Par Enzo, fondateur du collectif "Ni machos ni soumis" et membre du "MLH""

ARTICLE ORIGINAL D'ENZO sur: http://www.vingtenaires.com/article-13681498.h...

Repost 0

Présentation

  • : Arlequin
  • Arlequin
  • : "Sous ce masque, il y a plus que de la chair. Sous ce masque, il y a une idée Creedy... Et les idées sont à l’épreuve des balles" V... pour Vendetta
  • Contact

Recherche

Archives