Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 22:17

article du Vendredi, 11 Mai 2012 par Maïa Mazaurette : http://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/la-vraie-signification-des-statuts-facebook/14052

 

Onze possibilités couplesques sur votre profil Facebook : on sent que les génies de la Silicon Valley veulent ABSOLUMENT que vous trouviez statut à votre pied. Ils ne sont pas fous, ils savent parfaitement que le succès de Facebook repose 1) sur la culpabilité quand on n’accepte pas une vague connaissance comme ami, 2) sur son potentiel formidable de drague. En effet, il est toujours embarrassant de demander à une cible si elle est libre en ce moment, et Facebook a l’élégance de contourner le problème. Sauf qu’on en dit vachement plus long qu’on voudrait...

- Célibataire : “Bonjour, je vendrais mon âme pour une relation sexuelle ou amoureuse ou avec une chaussette. Vous trouverez mes coordonnées dans le bloc coordonnées, vous pouvez m’appeler à n’importe quelle heure de préférence indue, je suis également devant le tchat en permanence, n’oubliez pas de regarder mes photos parce que j’ai passé huit heures à les sélectionner et seize heures à supprimer mes cernes. Avez-vous noté que mon profil est public ? Même si vous habitez au Pakistan, on peut commencer une relation. Je t’attends, mon âme-soeur. Je suis à toi. Viens me parler, je ne te ferai aucun mal.”

- En couple : “Je fais partie des quatre personnes qui sont sur Facebook pour communiquer sur leur vie non-affective, donc sur leur menu du jour, avec des individus eux-mêmes affectivement indisponibles. Devenez mon ami et nous prendrons des photos de notre pause-déjeuner accompagnées de mentions : “hamburger de foie gras aux olives trépanées, cupcake, macaron, cocktail Bloody Marine”. Le dimanche nous parlerons des films que nous sommes allés voir à la séance de 10h35 qui coûte moitié prix. Bisous.”

- Fiancé(e) : “Si vous avez envie de discuter avec quelqu’un de traiteur, de plan de table et de petits rubans à placer autour des bouquets, écrivez-moi. Faites vite car tous mes amis ont placé mes updates en invisible et personne n’a répondu à un seul de mes commentaires depuis six mois, or je voudrais VRAIMENT votre avis sur la couleur des invitations, bleu roi ou rose muguet ?”

- Marié(e) : “J’ai renoncé au monde entier pour une seule personne et forcément ça interroge, en conséquence de quoi, j’aimerais bien forniquer avec une personne de tout sexe, de tout âge et de toute condition physique y compris décédée, à l’arrière d’une Volvo. Cordialement.”

- C’est compliqué : “Ce que je voudrais vraiment, c’est qu’on me séduise et qu’on me courtise, mais sans avoir à dire oui. Disons que la porte est entrouverte mais qu’elle ne laissera jamais passer un être humain, de même que selon Todorov le fantastique se définit par la présence d’une porte de sortie (vers une explication rationnelle) juste un tout petit peu trop étroite pour être empruntée. Si vous êtes intéressé par une relation où vous m’adorerez mais où nous resterons toujours platoniques, écrivez.”

- Dans une relation libre : “J’aime le sexe au point d’avoir choisi un contrat de couple mettant le sexe au-dessus du couple, en conséquence de quoi, si vous aussi vous aimez le sexe, contactez-moi et nous sexerons ensemble dans la joie du sexe pour le sexe des siècles.”

- Veuf(ve) : “Salut tout le monde, je viens d’emprunter le mulot de mon arrière-petite-fille et je joue avec les touches.”

- Séparé(e) : “J’ai besoin de parler à quelqu’un et plus si affinités. Si vous pensez pouvoir investir trois ans dans ma reconstruction personnelle avant de pouvoir éventuellement m’allonger sur votre canapé Ikéa, faites-donc mon ami.”

- Divorcé(e) : “Ayant statistiquement au moins quarante ans, je n’appartiens pas à la génération digital native et encore moins à la génération Facebook. En conséquence de quoi, si je suis sur Facebook alors que ni mes amis ni mes collègues n’y foutent les pieds, c’est uniquement pour moyenner. Si vous m’acceptez comme ami, je ferai toutes les erreurs de débutants, je prendrai les blagues au premier degré et je vous taguerai sur des photos embarrassantes sans vous demander votre avis.”

- En union civile : “je suis soit une personne gay qui tient à afficher sa non-disponibilité, soit une personne hétéro précaire qui avait besoin de payer moins d’impôts mais dont le couple va tellement bien qu’elle n’a pas osé se marier, en conséquence de quoi, si je suis hétéro, arrachez-moi le slip, et si je suis homo, laissez-moi tranquille.”

- En partenariat domestique : “nous n’avons pas copulé depuis la guerre de 14-18, je vous en prie, je vous en SUPPLIE, sortez-moi de là, venez me chercher une nuit, posez une cagoule sur mon visage, enfermez-moi dans un coffre de bagnole et emmenez-moi dans une forêt pour livrer mon corps à douze pâtres grecs, si vous n’obtempérez pas il peut se passer des choses terribles, je vais maintenant arracher mes vêtements et me rouler par terre, A BIENTOT OK ?”

Il reste une autre catégorie, cachée. Les personnes qui comme moi refusent de renseigner ce champ, parce que leur liste d’amis est constituée de vrais amis qui du coup n’ont nullement besoin de cette information. Du coup, si je l’affichais, ça s’appellerait de l’exhibitionnisme gratuit. Ou alors ce serait du désir profond de voir mes données exploitées par un site commercial, et franchement, bof. Entre nous, les rebelles de l’identification forcenée, nous nous appelons La Douzième Colonne.

 

article du Vendredi, 11 Mai 2012 par Maïa Mazaurette : http://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/la-vraie-signification-des-statuts-facebook/14052

Partager cet article
Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 16:52

Par Olivier Levard, le 10 février 2011 à 18h12 , mis à jour le 16 février 2011 à 20h53


sur http://lci.tf1.fr/high-tech/comment-les-francais-draguent-sur-internet-6274328.html 

 

Imaginez un peu... Vous êtes au bureau, tous vos collègues sont consciencieusement connectés sur Meetic où ils chattent ostensiblement depuis plusieurs heures et tout le monde trouve cela normal ! Cette scène un peu surréaliste a été le quotidien du cabinet de conseil Human Consulting Group pendant des semaines pour une bonne raison : ses enquêteurs menaient pour TF1 News une enquête pour tester les sites de rencontre sur Internet. Outre un classement (à retrouver ici), ces heures de "drague" en ligne mises en commun nous ont permis de dresser avec eux un portrait parfois étonnant de la vie amoureuse des Français sur Internet.  Sans avoir la prétention d'une étude sociologique approfondie, il permet de découvrir  quelques règles de l'amour 2.0.



Tout le monde ment !

C'est la phrase préférée du misanthrope Docteur House qui la martèle d'épisode en épisode : les internautes  lui donnent raison. Ils ont fait du mensonge un art de vivre. En quelques semaines, nous avons détecté une multitude de tromperies sur l'âge, le nombre d'enfants, la situation professionnelle de nos contacts... Sans oublier la supercherie préférée des internautes : la photo truquée. Lorsqu'elle n'a pas été prise depuis plusieurs années,  quand monsieur avait toujours ses cheveux et madame un ventre plat, elle est toujours prise légèrement en hauteur pour  effacer le double-menton naissant et bien entendu surexposée, ce qui efface par magie ridules et imperfections.

Miroir, mon beau miroir

Qui cherche-t-on sur Internet? Soi-même ! Les critères de recherche du partenaire "idéal" correspondent le plus souvent à ce que nous aimons en nous. La plupart des internautes courent après quelqu'un habitant leur quartier, aimant les mêmes films et séries, auteurs et peintres, et, évidemment, les mêmes endroits de vacances, le même type d'éducation pour les enfants, la même vision du bonheur... Ce désir de rester entre soi explique d'ailleurs le succès des sites de "matchmaking" - par affinités en français - comme Meetic Affinity ou Parship. La tendance est aussi à la drague au sein de sa classe sociale avec Meetic VIP et Attractive World qui promettent des rencontres entre CSP+ (Catégories socioprofessionnelles supérieures) exclusivement. Quitte à vivre avec soi-même, ne vaut-il pas mieux rester célibataire?

Zapping et mouchoirs

Sur les sites de rencontres aussi, la tendance est au zapping. Mais n'est-ce pas dans la nature du service?  Quelques cases cochées, une pression sur ENTREE et une longue liste de partenaires ad hoc apparaît : les rayons du supermarché de l'amour regorgent de cibles de choix. Résultat : un accroc, un impair et c'est tout de suite "au suivant", comme dans la chanson de Brel. Nous avons pu le constater à maintes reprises : dès que l'on s'aperçoit qu'un critère n'est plus au top, c'est "Next", aussi violemment que dans l'émission de MTV ! Un exemple? Après 10 jours d'une amourette virtuelle chaleureuse et suivie avec une charmante inconnue, nous avons eu la mauvaise inspiration de comparer, dans un élan, son joli sourire à celui d'une irrésistible actrice. Erreur fatale. "Tu apprendras qu'on ne compare jamais une femme à une autre, même à une star", a sèchement répliqué la belle avant de disparaitre à jamais. Remplacé en  un clic, c'est l'impitoyable loi de l'amour online.

Collection virtuelle

Est-ce que chatter c'est tromper ? Certainement pas, pour la majorité des internautes !  Ils sont ainsi nombreux à entretenir un grand nombre de relations "virtuelles" en même temps et n'hésitent pas à roucouler en chat  avec plusieurs personnes à la fois. Avantage : on ne perd pas de temps à attendre une réponse et on ne perd pas une occasion de trouver mieux !  Bien entendu, on fait croire à l'exclusivité à chaque partenaire. C'est de bonne guerre,  ils font sûrement pareil !

Nos conseils !

Sans  nous prétendre ceinture noire de cyber-drague, nous avons passé suffisamment d'heures sur Meetic & Co. pour en tirer trois règles d'or :

1 ) Du concret !

Il est souhaitable de passer le plus rapidement possible du virtuel au réel, au moins par des entretiens téléphoniques, pour éviter l'idéalisation du partenaire "parfait". Moins dure sera la chute...

2 ) Rester soi même !

Même si c'est tentant, on finit toujours pas payer une "relation" bâtie sur des mensonges. Mentir, ça ne marche qu'à court-terme...

3) Etre très actif

Le travail paye ! Il ne faut pas hésiter  à envoyer de nombreux messages pour obtenir des réponses car de nombreux profils sont totalement creux (personnes désinscrites mais toujours présentes dans la base ...).

 

Olivier Levard, avec Fabrice Lanoë

 
sur http://lci.tf1.fr/high-tech/comment-les-francais-draguent-sur-internet-6274328.html 

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 21:00

Voilà maintenant quelques années que je suis sur certains sites de rencontres/communautaires... J'ai eu l'occasion de discuter avec certains et certaines d'entre vous, un assez grand nombre je dois l'avouer...

Et voici mon constat:

" Mesdames, vous nous avez prouvé que vous aviez certaines aptitudes à tenir un appareil photo, à vous faire photographier en maillot de bain ou faire des gros plans plongeant sur votre décolleté...
Nous avons aussi pu constater que vous pratiquiez couramment le langage SMS ou que votre niveau de discussion équivalait à celui d'un enfant de 8ans ( cad pas plus de 300mots de vocabulaires)…
Alors nous nous disions qu'il serait peut être temps de vous lâcher un peu et de nous montrer que vous êtes intéressantes, pleins de conversation et qu'au final vous n'êtes pas seulement un objet de contemplation lubrique, dont la profondeur est digne d'une cuvette de toilette, comme vous vous acharnez à vouloir nous montrer... "

Dans l'attente d'un sursaut d'intelligence de votre part, nous ne perdons pas espoir de voir s'allumer au fond de votre regard la flamme d'une nouvelle profondeur...

Bien à vous et sans méchanceté aucune,

 

Arlequin

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 20:53


Chers lecteurs et lectrices,

Suite à mon article "Eloge de la médiocrité" j'ai eu 181 commentaires, surement beaucoup moins que les décolletés pigeonnant de certaines, mais il me semblait juste de faire une suite 3 mois plus tard, pour vous remercier mais aussi pour jeter un nouveau pavé dans la mare.

Beaucoup de vos commentaires et messages privés me demandent pourquoi je reste sur Netlog si le comportement de certaines me fait dresser mes cheveux pourtant court sur ma tête, et la raison en est simple :

J’ai essayé beaucoup de sites communautaires et de rencontres, même ceux payants, à la fois pour des raisons sociales mais aussi pour des raisons professionnelles, et Netlog est de loin celui qui me parait le plus intéressant, loin devant le pathétique Meetic et l’inutile facebook. Cependant je ne suis pas ici pour regler mes comptes avec ces sites…

Netlog est un site pratique, bien fait cumulant les avantages d un site de rencontre et d’un site communautaire, il y a des gens très intéressants, trop peu nombreux, et un nombre édifiant de boulets.

Le boulets femelle est une fille qui a un profil étonnement développé : presque aucun article blog , voir aucun , et un nombre impressionnant de photos narcissiques au possible où elle étale avec une bêtise crasse toute ou presque les partie de son anatomie, dans l’espoir d’avoir des commentaires valorisants de la part des boulets males.

Ceux-ci, n’ont rien à envier à ces dames, tellement leurs profils reluisent de médiocrité et de superficialité à l’image des commentaires grotesques laissés sur les photos de ces demoiselles :
« pour qoi tu fai ça tro tro belllllllllllllllllllllllle je réve d'étre acoté de toi »
« t trooop minione ajoute moi XXXX»
« reè sexy avec tè2 oo a la veant »
« t vraiment une fille superbe et tkt moi j aime mieux les seins com sa trop gros c pas tres bo j aime com t y a rien a dire t trop trop trop trop trop trop belle biz mis »
( se sont de réels commantaires…)

Non mais franchement Messieurs, il y a de quoi vous jeter des petits piquants dans les yeux, comme dirait Jamel Debouze, il y a quelques siècles vous auriez été lynché en public pour avoir raconté autant de conneries dans un langage qui laisse plus qu’à désirer…

Encore hier j’ai eu la chance d’avoir une discussion intéressante avec une jeune femme de ce site, dont je tairais le nom, qui me disait : « je ne tombe que sur des cons ou des salauds »… et quand je lis vos misérables exploits messieurs, je ne peux que m’incliner devant le raisonnement de ces jeunes femmes, un peu blasées et très naives, il faut le reconnaître…

Mais à l’inverse, je me dois d’équilibrer les choses : il n’y a pas un fautif, pas un méchants, et pas un sexe responsable des malheurs de tous les autres. Soyons honnêtes, messieurs, vous pensez trop avec votre queue et trop comme des mecs, et vous mesdames, je ne sais plus si je dois pleurer ou continuer à espérer de voir cette petite lumière s’allumer au dessus de votre tête, annonciatrice d’une capacité à raisonner et de réflexion.
Et la je vois déjà se dresser fièrement la ligue des justicières féminines, les chiennes de garde Netloguiennes, qui avant de réfléchir à ce que je dis, vont sortir les crocs pour me traiter de pauvre macho primaire …
Mais soyons réaliste, comme l’a dit un Netloguien que j’aime bien (Cotax pour ne pas le citer), il faut se représenter les hommes et les femmes comme un marché : l’offre répond à la demande.
Dans ce cas précis les femmes, bcp plus courtisées sont la Demande, et les hommes, dragueurs et courtisans , sont l’Offre
Si les femmes demandaient des mecs intéressants, gentils respectueux , compréhensifs etc… il semble évident que les hommes adapteraient leur comportement… parce que quand une nana qui ne montre que ses seins s’étonnent des commentaires ou messages minables qu elle reçoit, j’en reste pantois… et je me dis naïvement que les connexions de son cerveau sont cruellement endommagées.

Alors pour conclure ce long article pas forcement tres digeste, je dirais une chose : Mesdames ayez des exigences un peu plus profonde et mature que les fringues et les gouts musicaux des mecs, et quand on veut etre respecté, il faut avant tout etre respectable… ce qui est pas tres souvent votre cas il faut l’avouer.
Et Messieurs, faites preuve d’un peu plus de délicatesse, et d’éducation envers les jeunes femmes : ce ne sont pas des morceaux de viandes mais des êtres humains…

Merci de votre compréhension à tous

Amicalement,

 

Arlequin

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 20:48

Voilà, plus de 4ans déjà que je me promène sur certains sites communautaires et/ ou de rencontres, et le constat est sans appel: on assiste ici à un véritable défilé de médiocrités.
et comme dirait Oscar WILDE "Chaque fois qu'on produit un effet, on se donne un ennemi. Il faut rester médiocre pour être populaire."
Il semblerait qu'ici chacun s'applique à suivre ce trait d'ironie ... navrant...

Il suffit de tenter de discuter avec certaines pour comprendre et constater l'étendue des dégâts: il semble, pour beaucoup, clairement impossible de tenir une discussion de plus de deux lignes intelligentes et compréhensibles. J’entends par là : Dont la signification peut être saisie intellectuellement, par actualisation d'une connaissance mémorisée antérieurement.

Et lorsque le lecteur crétin que je suis s’étonne qu’elles n’aient rien à dire ou que leur discours soit moins profond que celui de leur décolleté, la jeune décérébrée s’offusque en lâchant quelques insultes bien senties : « tagueul »
Autant je pourrais rire de me faire insulter correctement, mais là faut pas déconner comme disait mon vieux prof de français de lycée .
J’ai cru pourtant chez certaines déceler un embryon de matière grise mais qui très vite est retombé comme un soufflet en prenant connaissance de leur profil avec au moins une photo de leur seins en gros plan ou de leur cul posé là au 1er degré sans aucun détachement, sans aucune autre indication que l’affirmation médiocre de l’étalage de chair même pas assumé.

D’ailleurs cela me fait penser à une discussion que j’ai eu avec une fille d'un de ces sites. Celle-ci s’étonnait de discuter qu’avec des cons qui ne cherchaient « qu’à la sauter » et ça m’a fait beaucoup rire lorsque j’ai constaté que presque toutes ses photos étaient provocatrices et aguichantes : décolleté improbable , langue sur les lèvres etc…
Alors je me dis soit cette jeune fille est complètement stupide, auquel cas je ne peux rien faire pour elle, si ce n’est prier, soit elle est maso et aime donner le bâton pour se faire battre , dans ce cas là je ne peux rien faire non plus et cela relève du psy.

Et je vous vois déjà venir en me disant que je généralise, que toutes les filles ne sont pas comme ça… évidement qu’elles ne sont pas toutes comme ça, dieu merci ! et j’ai la « chance » de connaitre moi aussi des filles très biens…
Mais pour tout le reste, toute celles qui aiment se complaire dans leur fange superficielle et qui brandissent des slogans surréalistes de bêtise comme « je suis ce que je suis » etc.… peut être serait il temps de vous poser des questions, de vous décoller les yeux de TF1 ou de la nouvelle star, et de lire autre chose que Mickey Parade ou des skyblogs,
Bref, si vous ne le faite pas pour vous, faite le au moins pour toutes les filles biens qui souffrent de l’image désastreuse que vous donnez des filles
Et quand à vous messieurs, parce que finalement je me suis un peu défoulé sur la gente féminine, cet article vaut tout autant pour vous…

A bon entendeur et sans aigreur aucune,

 

Arlequin

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 20:21

On parle beaucoup de la solitude qui pousse de nombreux célibataires à s’inscrire sur un site de rencontres. On parle aussi souvent d’une autre solitude, celle des hommes en surnombre sur ces sites qui peuvent rencontrer de réelles difficultés à entrer en contact avec l’autre sexe. Mais il en existe au moins une troisième, de solitude, une qui me touche personnellement souvent lorsque je vagabonde sur des sites de rencontres, celle de me sentir en profond décalage avec la plupart des autres. Décalage intellectuel quand j’y vois le niveau de conversation et de préoccupation des gens en général. Décalage syntaxique lorsque je vois d’innombrables quasi-analphabètes qui peinent à conjuguer le moindre verbe au présent de l’indicatif (dans les rares cas où ils ont quelque chose à dire). Décalage humain quand je mesure le degré d’empathie et de générosité du cyber-célibataire moyen qui a en général autant d’estime pour les autres que j’en ai pour l’emballage carton des yaourts de mon frigidaire. En somme, c’est un décalage intégral qui me fait souvent me sentir seul et qui me jette au visage combien j’ai peu d’affinités avec la majorité des gens.

Je finirais très certainement par me demander si ce n’est pas moi qui ai un problème et par me sentir complètement asocial si je n’avais pas l’occasion de me lancer régulièrement avec d’autres dans des conversations passionnantes, tantôt sur la nature de l’amour, tantôt sur l’exclusivité sexuelle, ou encore sur la part du désir dans le couple. A force de lire des blogs fins et intéressants, et des commentaires souvent tout aussi passionnants, on finirait presque par les considérer comme des étalons de la normalité de la pensée humaine. Aussi ne peut-on que se prendre une claque dans la figure lorsque l’on se confronte à la réalité sur un site de rencontres où on n’est pas loin, par moment, d’avoir l’impression d’être en visite dans un hôpital psychiatrique.

La solitude dans la différence, c’est un sentiment qui me traque particulièrement lorsque je me balade sur certains sites, en particulier JeContacte et Badoo. Cela a beau sembler être de notoriété publique que Badoo est rempli de gens superficiels et stupides, comme je l’ai lu à plusieurs reprises sur des forums, je ne comprends absolument pas pourquoi. D’une part, j’ai toujours trouvé le site particulièrement beau, amusant et agréable à utiliser (voir le test que j’en avais fait). D’autre part, le site s’enorgueillit de centaines de milliers d’inscrits toutes générations confondues rien qu’en France, ce que pour ma part, j’ai toujours effectivement constaté. Et le site est gratuit en utilisation ordinaire, ce qui lui confère une qualité rare.

Mais lorsque je me promène sur les pages des membres, à la recherche d’un profil intéressant, je suis la plupart du temps atterré par ce que j’y vois. A l’image de cette barre de photos d’utilisateurs qui surplombe l’interface de Badoo (appelée la « bannière Spotlight ») et qui en regroupe une dizaine simultanément : un membre peut ainsi faire afficher sa photo accompagnée du petit texte de son choix à toute la communauté du site pendant quelques minutes contre une toute petite somme. Pratique et instantané pour accélérer les rencontres et les échanges. Mais quand on regarde le texte que les membres choisissent de faire s’afficher lorsque l’on survole leur frimousse avec la souris, ça fait peur. A titre d’exemple, j’avais fait à deux reprises il y a un peu plus d’un an une capture de la brochette de messages affichés simultanément (ce n’est donc pas une sélection du « pire » mais juste l’ordinaire) :


Cela vous paraît peut-être drôle mais à moi en situation : moins. Cela ne fait qu’accentuer un sentiment déjà bien établi d’être en « décrochage ». Je n’en suis même plus à avoir envie de trouver les filles avec lesquelles j’ai le plus d’affinités possibles, j’en suis simplement à me demander s’il va être possible de croiser quelqu’un avec qui je vais ne serait-ce que pouvoir parler… Comme si, perdu dans la savane, je n’étais plus amené qu’à croiser des tribus primitives. Le sentiment d’isolement est total, la sensation de solitude étouffante. L’exotisme en moins.

Alors, bien sûr, il m’est arrivé tout de même d’essayer de discuter avec des jeunes femmes qui me semblaient « sortir du lot » (avec tout le relativisme que cela représente), ou de simplement ravaler mes exigences pour tenter de communiquer avec quelqu’un. Mais le déroulement des rares conversations était en général éloquent d’inanité, et cela dès les premières secondes. Et ce n’était pas par faute de n’avoir pas voulu prendre les choses avec légèreté.

Voici quelques exemples de conversations initiées par moi. J’avais abordé une femme de 34 ans qui portait comme pseudo quelque chose comme « FleurBleue » et j’avais rebondi là-dessus :


Il y aurait tant à dire entre son incapacité à s’exprimer correctement, à percevoir le second degré, le hors-sujet de son propos, la contradiction entre la fraîcheur suggérée par le pseudo et l’âpreté du comportement, et les relents pathétiques d’un pseudo féminisme, que je préfère m’abstenir avant que les bras m’en tombent.

J’étais tombé sur le profil d’une jeune femme de 19 ans qui avait publié dans sa galerie d’images quelques dessins et photos de nu d’elle. Toujours sensible à l’expression artistique et à l’érotisme qui font à mes yeux souvent un savoureux mélange, je l’avais contactée :


Ne me dites pas que c’est parce qu’elle est jeune qu’elle pense que « Le Bain turc » d’Ingres ne vaut que par ses qualités esthétiques et son analyse culturelle de l’Orient.

Pour le troisième exemple, j’avais profité du caractère intriguant du pseudo d’une demoiselle pour me laisser aller à un petit délire d’interprétation. Rien ne m’ennuie plus qu’une conversation banale, aussi fais-je tout pour sortir des sentiers battus, le tout étant d’essayer de passer ensemble un moment virtuel amusant :


Loin de moi l’idée de vouloir accuser cette jeune femme de déficience mentale. Mais comme toujours, malgré tout l’optimisme et la légèreté dont j’ai pu essayer de faire preuve, ce n’est qu’un gouffre d’entendement qui s’est présenté devant moi. On pourrait imaginer que je n’ai pas eu de chance, et que quoi que j’aie pu lancer, je me suis heurté à ce qui pourrait n’être qu’une certaine incompréhension. Mais je ne suis pas d’accord. Tout ceci révèle une infinité de choses. La paresse intellectuelle (dans la forme de l’écrit comme dans le fond) en est une. Je crois que dès que l’on tente de sortir d’une conversation météorologique (« Comment ça va ? », « Que fais-tu de beau ? », « Tu n’as pas trop froid, ces derniers temps ? » avec l’orthographe consacrée), cela ne peut que faire ressortir l’incommensurable décalage qui existe entre des gens pour qui écrire une phrase complète de deux lignes sans fautes et réfléchir plus de trois minutes représente l’effort de toute une vie et les autres – qui semblent parfois très rares – et que l’on pourrait considérer comme simplement « normaux ». « Normaux » au sens intelligibles et doués d’un minimum de sens commun. Est-ce moi qui fonde trop d’espoir dans le genre humain ? Ou est-ce que toute une catégorie de la population française a décidé de boycotter les sites de rencontres ?

ARTICLE ORIGINAL de ANADEMA sur: http://www.anadema.fr/2010/la-solitude-dans-la...

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 22:54

ARTICLE ORIGINAL SUR: http://www.site-rencontre-femme.com/site-renco...


Quelle est cette femme de l'autre coté de l'écran ?


Sur les sites de rencontres, les caractères se présentent de façon plus exacerbée que dans le réel car il n'y a pas la présence physique de la femme, son regard, sa voix, sa façon de dire les choses, etc ...

Seul l'écrit est présent et on remarque que se forment de façon innée de grandes catégories de caractères et de comportements.

Je vais vous présenter celles qu'il faut éviter soigneusement sous peine d'errer sur les sites de rencontres sous tranquillisants.

La plupart de ces catégories représentent une perte de temps et d'énergie importante car elles n'aboutissent à rien. Rien de concret en tout cas, pas de rendez-vous.

Et si rendez-vous il y a, c'est la catastrophe industrielle.

Allez, courage, les voici :

1- La chieuse auto-proclamée du site de rencontre


Voici une annonce repiquée sur un site de rencontre :

"Chieuse pour de vraie et fière de l'être ! C'est qu'elle a son petit caractère et qu'elle n'aime pas qu'on l'embête LOL! Alors si vous aimez les chieuses et que vous n'êtes pas prise de tête, contactez moi"

Ne vous y méprenez pas. Ce n'est pas du second degré ou de l'auto-dérision et les femmes qui s'autoproclament "chieuses" le sont vraiment.

C'est à dire qu'elles ont toujours "raison" et qu'elles passent leur vie à faire des reproches à leur compagnon en raison de leur comportement immature. Leur mode de communication est la culpabilisation de l'autre et la fuite en avant quand l'autre lui démontre qu'elle n'est pas si parfaite que ça. Une chieuse quoi !

Les sites de rencontre sont remplis de chieuses auto-proclamées. A zapper fermement.

2- La secrétaire qui s'emmerde au boulot

Vous serez parfois surpris de certaines femmes qui ont l'air super sympa et qui chatent à donf avec vous. Seul hic, quand vous leur demandez des photos ou que vous leur proposez un rendez-vous, elle ne répondent plus. Ou elles vous disent que" là elles ne peuvent pas trop mais que promis, dès qu'elle le peuvent, elles le font".

Elles ne chatent qu'en journée et ne sont pas connectées le soir sur le site de rencontre.

Vous êtes face à une catégorie présente en masse sur les sites de rencontres : la secrétaire qui s'emmerde au boulot (au fait, elle n'est pas secrétaire mais "assistante". On l'appellera secrétaire pour l'embêter).

De quoi s'agit il ?

* Soit d'une femme mariée, qui n'a pas de problème dans son couple, souvent mère de famille mais qui s'emmerde comme pas deux au boulot. Ses collègues célibataires sont toutes sur Meetic ou consorts et elles lui ont dit que c'était marrant et sans risques. Alors pour passer le temps elle chate avec des mecs sur les sites de rencontres. Et c'est vrai que c'est fendard ...

* Soit d'une femme mariée, toujours avec des enfants mais qui en plus de s'emmerder au boulot se fait chier dans sa vie de couple. Mais attention, ça fait 10 ou 20 ans qu'elle est mariée avec son époux et qu'elle n'a connu que lui ou pratiquement que lui.

Et elle ne veut pas le quitter. Oh surtout pas ! Elle veut juste se faire peur, sentir le frisson de l'interdit !

Elle veut aussi se rassurer, sentir qu'elle peut attirer le désir d'un homme alors que son mari ne la regarde même plus, sauf quand elle passe l'aspirateur. Le site de rencontre est pour elle une échappatoire, une sorte de soupape de sécurité qui lui permet de s'évader de sa vie terne.

Cette catégorie est extrêmement perverse car elle joue le jeu à fond et va vous proposer des rdv qu'elle annulera à la dernière minute. Que de temps perdu ... !

Comment la débusquer : les horaires dont nous avons parlé ou un premier rdv annulé à la dernière minute. Elles annulent à la dernière minute parce que cela fait plus crédible. Je vous conseille de laisser tomber après le premier rdv annulé.

3- La femme délurée et coquine

Ah, quelle belle catégorie que la fille délurée ! J'aime bien la regarder sur les sites de rencontre car elle est amusante.

Elle a des photos très sexy et pose pratiquement à poil, enfin en maillot de bain. Elle tire souvent la langue ou fait des grimaces.

Bien entendu elle a un joli visage et est bien foutue. Elle est la plupart du temps très jeune, entre 18 et 23 ans (vierge :). On retrouve aussi la femme délurée chez des femmes qui ont dépassé la cinquantaine, elle sont bien sûr moins nombreuses et moins sexy. C'est une catégorie néanmoins en progression sur les sites de rencontre.

Au niveau de sa fiche, c'est super car elle nous raconte qu'elle adore porter des sous-vêtements sexy, qu'elle est ouverte à l'échangisme et aux trios lesbiens, qu'elle aime faire l'amour tout le temps et qu'elle aime les pratiques qui resteront dans les annales si vous voyez ce que je veux dire ... j'en passe et des meilleures

Alors, qu'est ce que ça vaut la fille délurée ? Est ce vraiment la bombasse tant espérée ?

Pfeuuu ! La plupart du temps c'est un faux profil, voir à ce propos notre page sur les faux-profils.

Et quand c'est un vrai profil, elle ne répond pas aux mails que vous lui envoyez.

Tout simplement parce que plus la fille joue les coquines et les femmes libérées, plus elle est coincée dans sa tête et dans son corps (nous ne parlons pas ici des libertines, qui sont encore une autre catégorie).

Elle a peur des hommes, ou plutôt de l'amour physique et s'exhibe comme une pornstar sur les sites de rencontre pour faire style qu'au contraire tout va bien.

Elle couche peu et quand elle couche ce n'est pas top. C'est pour ça qu'elle n'a pas de mec car c'est un mauvais coup et les mecs la baisent une fois puis se barrent après.

Malgré le ton de ce paragraphe je ne lui jette pas la pierre car je trouve cela plutôt triste et je sais qu'il y a de la souffrance et des cicatrices derrière.

Si tu es une femme dans ce cas et que tu lis ces lignes, je me permet de te donner mon avis, qui n'engage que moi : arrête de t'exhiber sur les sites de rencontres et essaie de plaire aux hommes pour ce que tu es, pas pour ton corps, aussi beau soit il. Tu attireras des hommes qui s'intéresseront à toi pour ta personnalité, pas pour ton physique.

Tiens, regardez en DVD le film "American Beauty" de Sam Mendes, le personnage joué par Mena Suvari (la photo de gauche) illustre très bien cette catégorie

4- La femme qui ne cherche rien


Au moins elle a le mérite d'annoncer la couleur : elle est sur un site de rencontre mais elle ne cherche rien, elle n'est pas là pour rencontrer un mec, elle est là "juste pour avoir des conversations intéressantes". Parfois elle ajoute même qu'elle a un mec et qu'elle l'aime.

A nouveau, elle annonce la couleur et pour cette raison je la respecte tout particulièrement.

On pourrait supposer que le fait de dire qu'elle ne cherche rien soit un subterfuge pour tomber sur des mecs qui ne vont pas essayer de la sauter mais juste avoir des conversations normales avec elle.

Ce qui lui permettrait d'éviter les obsédés du sexe et d'ainsi n'être contactée que par des mecs sérieux qui cherchent une relation sentimentale sur les sites de rencontres.

Hé bah non, même pas ! Elles sont sincères quand elles disent qu'elles ne cherchent rien. Ce peut être pour passer le temps au bureau, parce qu'elle aiment échanger des avis avec des hommes ou pour d'autres raisons que j'ignore totalement.

Si vous êtes sur le site de rencontre pour une relation sentimentale ou sexuelle, je vous déconseille fortement de rentrer en contact avec cette catégorie de femmes en vous disant que l'on ne sait jamais. Ce serait peine perdue. Par contre, si vous avez envie de parler de choses et d'autres avec elle parce que vous vous embêtez aussi au bureau, allez y.

5- La femme qui ne croit pas aux sites de rencontres

Fuyez mes amis, fuyez, blacklistez là !

Bien entendu, elle a le droit absolu de ne pas croire aux sites de rencontres. Mais le problème c'est qu'elle y est quand même ! Et qu'elle sera toujours sur la défensive et méfiante. Il vous faudra montrer patte blanche en permanence.

Elle vous sortira des trucs comme "Même si l'homme en face de moi est quelqu'un de bien, ce n'est pas naturel comme rencontre, il manque un truc et ça, ça me bloque".

Donnez lui l'adresse du bal du samedi soir de Triffoullis les Troies Oies ou de Brie Comte Robert, elle en aura du naturel !

On le sait qu'un site de rencontre c'est moins naturel que dans le réel mais à ce moment là qu'elle reste dans le réel et qu'elle ne vienne pas nous les casser avec ses interrogations existentielles.

La pire, c'est celle qui ne vous le dit que quand vous la rencontrez dans le réel. Ça m'est arrivé l'autre jour. On arrive au bar, salut, t'as trouvé facilement, etc ... On n'était pas assis depuis deux minutes qu'elle me sort "Tu sais, je suis venue mais je ne crois pas du tout aux rencontres sur internet".

J'ai hésité entre l'éviscération à mains nues et l'étouffement par acte sexuel. Malheureusement tomber sur ce genre de neuneu ça peut arriver, prétextez un coup de barre fatal ou un rendez-vous professionnel aux aurores et prenez le large vite fait.


6- La femme qui est sur un site de rencontre parce qu'on l'y a inscrite de force, elle n'a pas besoin de ça ...

Et mon œil ? Il est vert ou bleu ? Même topo que pour la catégorie précédente. Encore plus lourdingue car elle n'assume pas.


7- La femme "tout est super dans ma vie"

Écoutons là :

* Elle a plein d'amis
* Elle a un super boulot dans un grand groupe dans lequel elle s'éclate à donf
* Elle est dans des fonctions de consultante ou dans la comm ou le marketing
* Elle n'a aucun problème avec les hommes et est restée copine avec tous ses ex
* Elle adore danser et faire la fête
* Elle part en vacances dans des supers endroits à travers le monde
* Elle adore boire un verre de vin rouge (Saint Estèphe ou Saint Julien)
* Elle roule en Mini Cooper
* Elle a toujours un anniversaire de nièce ou de neveu à fêter
* Elle a un chien qui s'appelle Hugo. Il sent mauvais et dort dans son lit

Qu'est ce qu'on lui dit en chœur ? : "Mais qu'est ce que tu fous là, connasse ?" Avec toutes tes qualités tu devrais déjà être en couple depuis la maternelle.

Catégorie assez pénible, elle cherche un mec comme on cherche un portable. Elle en a besoin pour compléter sa panoplie de femme à la vie épanouie et pour répondre à un besoin social. Le problème : le mec n'est jamais assez comme-ci ou assez comme-ça. Elle sourit en permanence et ne vous rappelle jamais.

Beurk !

8- La femme qui cherche des "potes"

Il y a des femmes qui cherchent des amis hommes. Oui, vous ne rêvez pas, des amis hommes ... et des amis hommes hétéros en plus ... et elles font ça sur amitié.com ? Non, pas du tout, sur un site de rencontre ...

C'est une des catégories les plus chiantes car même avec leurs amis hommes elles sont exigeantes et emmerdantes. Ce sont en général des filles un peu garçon manqué dans leur tête (pas dans le physique) qui n'ont jamais d'amoureux. Bien sûr elles s'entendent mal avec les filles et préfèrent la compagnie des garçons.

Comment les repérer ?

Elles aiment la moto (pas toujours mais souvent), elles posent d'ailleurs en tenue de motard devant une grosse cylindrée. Elles aiment bien aussi les belles bagnoles. Elles mettent dans leur fiche descriptive qu'elles sont "pilier de bar". Elles aiment bien le rock ou le métal, certaines indiquent par bonheur pour nous qu'elles aiment les sorties entre "potes" (indice fondamental).

A ne pas contacter, sauf si vous aussi vous recherchez des amis de l'autre sexe.

9- La graphiste sur les sites de rencontres

Il est une catégorie que j'ai toujours du mal à cerner sur les sites de rencontres. C'est celle des graphistes.

D'ailleurs je ne suis jamais sorti avec une graphiste. Ah si si ! Elle était graphiste/webmaster et on faisait sauvagement l'amour à poil et debout sur sa grande terrasse du bassin de la Villette et sur la mienne aussi, plus petite (la terrasse). Catherine, si tu lis ces lignes, je te salue :)

Bon, mais Catherine était surtout webmaster et j'ai vraiment du mal avec les graphistes. Elles sont en masse sur les sites de rencontres car elles passent leurs journées devant leurs bécanes à manier Photoshop et Illustrator. Elles ne répondent pas beaucoup aux messages et quand elle le font c'est assez sibyllin et sans suite.

Un vrai mystère. Envoyez moi des témoignages si vous êtes arrivé à sortir avec une graphiste à partir d'un site de rencontres.

10- La femme mariée sur les sites de rencontres

On trouve des femmes mariées sur les sites de rencontres mais pas que tant que ça. En tout cas beaucoup moins que l'impressionnante cohorte d'hommes mariés !

Elle peut être là parce qu'elle a le syndrome de la secrétaire dont nous avons parlé plus haut et là il n'y en a rien à tirer, si je puis m'exprimer ainsi.

Elle peut aussi chercher un amant. Mais dans cas là elle va plutôt rechercher un mec dans la même situation qu'elle, à savoir un homme marié. C'est plus confortable qu'un mec célibataire qui peut tomber amoureux et devenir vite dérangeant (empressement à la voir, textos, coups de fils intempestifs, etc ... ).

Si elle est claire dans sa tête ça peut être sympa, si elle est par contre là pour régler ses problèmes de couple ça devient très vite compliqué. A vérifier avant, donc.

Conclusion sur les catégories de femmes sur les sites de rencontres

Je n'en ai cité que quelques unes, celles qui sont les plus représentatives mais aussi les plus marrantes à étudier.

J'aurais aussi pu vous parler de la végétarienne, de la quarantenaire dépressive, de la paranoïaque critique, de celle qui n'a jamais le temps, etc ...

Ce qui compte c'est de repérer à quelle catégorie appartient la femme avec qui vous êtes en contact et d'agir en conséquence.

Important : sur les sites de rencontres il y a aussi beaucoup de femmes qui ne sont pas classables dans quelle que catégorie que ce soit et qui sont des personnes fort intéressantes. Elles ne font pas de bruit mais sont là et ont envie elles aussi d'une belle rencontre. A méditer !

ARTICLE ORIGINAL SUR: http://www.site-rencontre-femme.com/site-renco...

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 22:53
"Je n’ai jamais tari d’éloges à chaque fois que j’ai pu parler d’AdopteUnMec. C’est un site de rencontres que je trouve beau, innovant, intelligemment conçu, fun avec un côté chaud et décalé, et, comme si ça ne suffisait pas, il est gratuit. En six ans, c’est le premier site de rencontres que j’ai découvert à avoir su proposer des éléments de solution à l’énorme problème que j’ai toujours dénoncé : des femmes en minorité, harcelées par des hommes en surnombre. Et, comme pour ne pas saper mon enthousiasme, mes premiers pas sur le site ont été particulièrement concluants : un premier ajout au panier quelques heures seulement après mon inscription par une jolie jeune demoiselle, un premier déjeuner avec elle le lendemain même, et un premier bisou le surlendemain. Bref, AdopteUnMec me paraissait être l’eldorado.

Malheureusement, c’est loin d’être tout rose et les choses méritent aussi d’être nuancées : un certain nombre de problèmes viennent entacher le bel échaffaudage d’AdopteUnMec. A commencer par le fait qu’un homme, de par le principe du site, est condamné à attendre, attendre, et attendre encore sans aucune garantie qu’il se passe quoi que ce soit au bout du compte si aucune fille, dans sa clémence, ne vient lui offrir la possibilité d’entrer en contact avec elle. En conséquence, en plus d’être noyé dans la masse, réduisant de fait les chances d’être ne serait-ce qu’aperçu, si sa photo n’est pas suffisamment attractive et si son profil ne suit pas, un homme n’a aucune chance d’entrer en contact un jour avec le sexe opposé sur ce site. Il m’est arrivé de resté connecté des heures durant sans que je ne reçoive la moindre visite. Et quand on sait qu’une visite, ça n’est pas une promesse de vente, cela donne une bonne idée du challenge. Ca ressemble à la gérance d’une boutique de mangas en version originale dans un bled paumé du fin fond du Limousin.

Les hommes, pour patienter, sont donc condamnés à errer parmi les profils tels des zombies à la recherche de chair fraîche. On clique, on se balade, on bave devant des profils alléchants et on tente d’économiser les cinq précieuses cartouches quotidiennes auxquelles on a droit : cinq « charmes » que l’on peut envoyer à cinq filles dont on veut (tenter d’) attirer l’attention. Chose qui a vite fait de dresser la raison contre le désir : faut-il céder à l’envie et « charmiser » cette bombe atomique qui cumule déjà des centaines (voire des milliers) de charmes de mecs hypnotisés ou faut-il se résigner à la stratégie en bipant cette autre sans photo et peu sollicitée mais avec une annonce intéressante ?

Parfois, le miracle se produit et l’on reçoit une visite sur son profil. Comme une araignée qui perçoit la vibration dans l’air des ailes d’une mouche qui approche de sa toile, on se surprend à observer en silence la nouvelle « visiteuse » et le bas de l’interface d’AdopteUnMec pour surveiller si le surgissement d’une alerte va nous annoncer enfin le tant attendu ajout au panier ou autorisation de contact.

Au bout des trois premières semaines de mon inscription sur AdopteUnMec en 2008, j’avais reçu 42 visites pour un total de 6 ajouts au panier/autorisation de contact. On pourrait facilement imaginer que si c’est dans le panier, c’est dans la poche, mais ce serait aller au devant de grosses déconvenues. D’abord, au milieu de cette faune de profils féminins, il faut retrancher les « collectionneuses de panier ». Elles sont assez facilement reconnaissables, vu que leur nombre d’ajouts au panier est affiché sur leur profil. Aucun intérêt à répondre à une fille qui a plus de cinquante ou cents ajouts au panier, on est à peu près sûr qu’elle est juste là pour s’amuser et probablement pas pour rencontrer. Il faut ensuite retrancher éventuellement les faux profils. Les faux profils sont parfois reconnaissables à leur aspect suspect : une bombe atomique qui a envie de « profiter de la vie » et dont la pratique préférée est « la sodomie » a toutes les chances d’être un attrape-nigauds. C’est frustrant mais c’est comme ça. D’ailleurs, j’ai souvent remarqué que les profils des filles les plus suspects étaient les rares à avoir leur rubrique « sexo » remplie en intégralité, voire à l’excès. Vient ensuite un autre problème que pour ma part je n’aurais pas su prévoir : les filles qui semblent sérieuses et qui nous autorisent à les contacter ne donnent parfois pas suite à nos sollicitations. Ca m’est déjà arrivé à plusieurs reprises comme c’est également arrivé à plusieurs de mes amis qui y ont été inscrits, ce n’est donc ni anodin ni accidentel. On reçoit un autorisation de contact, on envoie un mail parfaitement correct (sobre et personnalisé) mais contre toute attente on ne reçoit jamais de réponse. Particulièrement étrange ! Il m’est arrivé aussi d’entamer un échange de plusieurs mails dans un relatif enthousiasme partagé et de voir la demoiselle disparaître purement et simplement, soit parce qu’elle ne s’est plus connectée sur le site par la suite, soit parce que d’un seul coup elle ne m’a plus jamais répondu et ce sans raison et malgré une tentative de relance. J’aurais espéré une plus grande motivation générale de la part des filles faisant la démarche de nous contacter sur AdopteUnMec mais aussi étrange que ça puisse paraître, il ne faut pas s’y fier.

Pour couronner le tout, je suis tombé à plusieurs reprises sur des profils de filles qui visiblement n’avaient absolument rien compris au site et qui disaient en substance dans leur annonce : si vous voulez en savoir plus sur moi, n’hésitez pas à me contacter. Elles risquent d’attendre longtemps…

Dire qu’AdopteUnMec est un site d’abord conçu pour les femmes, ça n’a franchement rien d’erroné. Elles y sont les reines, elles délivrent les droits de paroles tout en se permettant le luxe de ne pas forcément répondre. Ca promettait déjà d’être compliqué pour nous les hommes mais si en plus de ça elles ne jouent pas le jeu, on n’est pas sorti de l’auberge. "

ARTICLE ORIGINAL sur :http://anadema.free.fr/?p=253
Partager cet article
Repost0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 22:53
Article original sur : http://www.eteignezvotreordinateur.com/adopte-...

"Je teste pour vous le site de rencontres AdopteUnMec.com ! Mes premières impressions dans la suite…

Crise “boursière” oblige, et le réseau Facebook étant saturé (les jolies filles se sont toutes données le mot, et les ADDEURS SAUVAGES passent directement dans la case “dalleux“), il était temps pour les jeunes célibataires en herbe de se rabattre sur les bons vieux sites de rencontres à l’ancienne. Je me suis donc modestement dévoué pour tester le site Adopte Un Mec, où le concept est de donner le pouvoir aux filles pour justement éviter le déséquilibre classique sur les sites de rencontres, où la demande masculine est plus forte que l’offre féminine.

Exit donc les réseaux sociaux où les filles sont harcelées de messages, et testons le fameux site de rencontres AdopteunMec.com, qui avait fait le buzz lors de sa sortie. Premiers tests, premiers aperçus, attention ça CHAUFFE VENERE,

Le concept : Tout le monde en avait parlé, et les grands médias y compris, puisque le principe du site AdopteUnMec est que les hommes ne peuvent PAS contacter les nanas (mis à part via des “charmes” envoyés au compte-goutte, à raison de 5 par jour). Ce sont donc les filles qui ont le pouvoir sur ce site, et ce sont ELLES qui décident de vous contacter (ou pas).

Ajoutons à cela la petite touche marketing, puisque le site au design très féminin, doublé de petits concepts sympatoches du style “ajoutez ce mec à mon panier” n’ont pas manqué de séduire la gente féminine et rendent la navigation attractive.

L’avantage majeur de ce site : les filles ne sont pas harcelées, et l’Offre et la Demande sont donc plus ou moins équilibrées, ce qui rétablit l’Ordre et la quiétude, et permet donc une meilleure connexion avec une fille (pour peu qu’il y en ait une).

Deux désavantages pour les hommes : tout est basé sur le physique ou les photos, et les hommes qui ne sauront pas se mettre en valeur pourront attendre midi à 14 heures, rien ne se passera pour eux. A noter également qu’il est impossible de se connecter le soir (jusqu’à 1h du mat’), sauf en invitant des amis.


L’aspect sociologique :
Effectivement, si l’on analyse le concept avec un peu de recul, les femmes ont le pouvoir, elles ont un large choix, et ces messieurs attendent patiemment comme des toutous que leur tour arrive, parfois en vain. Au delà de cette vision malsaine des relations H/F se dissimule peut-être un véritable problème, une sorte d’abcès qui pourrit la communication entre hommes et femmes, et qui mettent les femmes autant sur un piedestal que sur la défensive. Entre féminisation de la société et perte de confiance des hommes, ce site se situe parfaitement dans l’air du temps, un air peu enclin à des relations dénuées d’arrivisme et pleines d’incompréhension entre hommes et femmes. L’issue est donc de “calmer”, “filtrer” la gente masculine, qui n’ose peut-être pas aborder les filles de la bonne manière dans la réalité, mais qui va se rattraper de manière tsunamique sur les sites de réseaux sociaux et autres sites de rencontres en abreuvant les filles de compliments jusqu’à l’écoeurement et la déraison, ce qui participe en soi à l’enlisement et au cercle vicieux. La seule solution à court terme pourrait ainsi passer par cet équilibre, ce filtrage, même si ce n’est qu’une rustine temporaire, et que ça ne participe en rien à la résolution du problème fondamental du célibat et de la solitude dans les sociétés occidentales.

Résultats et PERF’ au bout d’une semaine et demi de test : Une fille consommée dès le premier rendez-vous (passable, sans plus), 4 numéros de tel récupérés dont une jeune brunette dont l’intention affichée sur MSN lors de notre discussion est de “coucher avec un inconnu” (affaire à suivre, rdv probable ce week-end), et 6 filles m’ont ajoutées à leur panier. Des débuts prometteurs donc, mais à nuancer : les filles sexy qui vous ajoutent ne répondent généralement pas ou 3 mois plus tard pour dire “merci lol”, et seules les moches semblent être prêtes au dialogue, et imposent d’emblée qu’elles n’acceptent que des relations sérieuses (comme si elles étaient dans une position de force pour imposer ce genre de choses…coucher avec elles est déjà un supplice pour certains…).

Les hics : Il peut être considéré comme rabaissant pour un homme de ne pouvoir agir et d’attendre comme un piqueton qu’une fille daigne vous ACCODER le LUXE de lui parler. Bien que ce concept permette de résoudre le problème des sites où les filles sont harcelées, et où il est donc impossible de sortir de la masse de messages dégoulinants de compliments qu’elles reçoivent chaque jour, il faut dire qu’il n’est pas du tout valorisant pour un homme de recevoir dans sa boite mail un message automatique “Johanna vous offre la possibilité de discuter avec elle.”. Et oui, aucune n’a pris la peine d’écrire un vrai message personnalisé, c’est dire leur dédain ou du moins le peu de considération qu’elles ont pour le genre d’hommes qui fréquentent ce genre de sites. Attention également : certaines filles ne sont là que pour flatter leur égo et recevoir des charmes à discrétion. A celles-là, il faudrait indiquer qu’il en faut très peu pour recevoir des demandes, puisque même les moches sont souvent sollicitées par la gente masculine.

Décolletés à gogo : A noter la SALE manie qui consiste chez 75% des filles à exhiber leur décolleté sur toutes leurs photos de manière ostentatoire. Attention donc aux michtos et autres allumeuses ou filles à maman en quête de reconnaissance et d’amour-propre, qui sont là pour se rassurer sur leur potentiel de séduction.

Amour ou plans Q :
Je connais une fille qui a eu une longue relation à partir de ce site. Tout est donc possible, même si ça ne serait pas très reluisant d’annoncer à vos enfants, chers lecteurs masculins, que “maman” vous avait en fait “adoptée” sur un site de rencontres.

Conclusion : Si vous avez de très bonnes photos, un bon physique et une bonne manière de présenter les choses, il est fort possible que vous vous amusiez. En outre, si vous ne voulez pas coucher avec des filles à partir de votre réseau social (pour votre réputation, par soucis de préserver votre vie sexuelle et sentimentale privée, etc…), c’est une bonne alternative. Mais en règle générale, si vous avez l’habitude de brancher en vrai, mieux vaut continuer à exercer vos fonctions dans la vie réelle, pour ceux qui y arrivent.

Ah et, moi qui vous disait que les pubs en bas de profils se contextualisaient en fonction du contenu des profils, il semblerait qu’elles s’adaptent également en fonction du visiteur, et qu’un message subliminal se soit glissé à mon intention :

Promis, demain je reprends ma vie en main, et j’arrête ces conneries
Partager cet article
Repost0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 22:51
Article original sur: http://anadema.free.fr/?p=35

"La fausse fille créée sur Meetic fonctionne parfaitement bien : 100 visiteurs sur sa fiche au cours des premières 24 heures… elle attire les regards et c’est bien là son but. Si je ne vous cache pas que j’avais quelques (tous petits) scrupules au départ à tendre ce piège à cons, j’ai vite changé d’avis en voyant les premiers mails arriver.

Consternation, dépit, déception… résument assez bien mon sentiment. Certes, je ne m’attendais pas à voir Victor Hugo débarquer dans la boîte Mail. Mais rien non plus ne me préparait à ce degré zéro de la communication masculine.

Car non seulement ils n’ont rien à dire mais en plus ils ne s’en cachent pas !

Mettons les choses au clair : Si on sait tous que le chatteur moyen a rarement des choses intéressantes à dire, on se rend aussi vite compte que le chatteur mâle célibataire, bien que poussé par ses pulsions à rentrer en contact avec le sexe opposé, n’est pourtant guère plus inspiré que ses amorphes congénères. Pour sa défense, on pourrait très bien incriminer le facteur du direct : la rencontre se déroulant en temps réèl, il n’est peut-être pas très inspiré dans l’instant et intimidé par les secondes qui tournent et qui le rappellent à son clavier. On peut aussi affirmer que le dialogue du Chat réclame des phrases courtes et rapides pour favoriser le dialogue - par opposition au monologue du mail.

Par conséquent, pour ce qui est des mails, toute la subtilité des prétendants devrait s’y révéler : protégés derrière leur écran et libérés du chronomètre, les garçons ne devraient plus avoir aucune contrainte à soigner leurs écrits pour captiver l’attention de la belle. Or, à ce jour, sur les 22 mails reçus par mon appât féminin, il n’y en a pas un seul qui soit un tant soit peu captivant : non seulement, la grosse majorité fait moins de 160 caractères, soit la longueur d’un SMS… mais les autres ne sont qu’un copier-coller d’un rapide descriptif indigeste, bourré de fautes, aussi attachant qu’un yack empaillé.

C’est finalement une bonne nouvelle pour moi car j’ai l’impression d’un seul coup d’être propulsé au rang des hommes exceptionnels.

Mais je peux aussi me demander si toute cette misère humaine ne vient pas se rassembler justement sur les sites de rencontres… Auquel cas je ne serais plus qu’un borgne roi au royaume des aveugles.
par Anadema - 16:45 - "

Article original sur: http://anadema.free.fr/?p=35
Partager cet article
Repost0