Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 22:34
Article original de LYRYIA: http://lyrya-anarion.blogspot.com/2007/10/les-...

"Suite à l'article du très respectable et talentueux CerberusXt (j'ai le droit de faire de la lèche moua !) et à une remarque pertinente dans les commentaires, je me suis dit que j'allais mettre ma touche personnelle ^^
Tout d'abord, lisez l'article, allez allez on clicouille et on discute pas ! Namého !

Je vais vous donner le point de vue d'une fille, un avis donc très objectif et éclairé... Qui vient de rire ? Qu'il se dénonce ! Attention hein ! Je vous ai à l'oeil mes gaillards ! Toutes les filles ont connu à un moment ou à un autre dans leur vie sentimentale, un gros con ou connard ou sous-espèce de la race humaine, le genre de gars qui vous donne envie de changer de bord ou de rentrer dans les ordres tant vous en avez bavé, le mec qui vous a semblé génial au premier abord et qui finalement se révèle être un enfoiré affectif de première ! On devrait tous avoir, intégré dans le cerveau, un détecteur à cons (que ce soit des pouffilles ou des garconnards), dès la naissance. Je crois qu'on ferait moins le bonheur des psy et des grands firmes pharmaceutiques spécialisées dans les anti-dépresseurs. Je vous présente la scène...

Vous êtes une jolie fille, pas trop niaise et avec un minimum de jugeotte, assez dirons-nous pour ne pas tomber dans les bras du premier glandu qui passe et qui vous dit qu'il vous aime. Les filles, arrêtons de nous enliser dans un énorme cliché vivant, arrêtons de toutes passer pour des connes à gros bonnets... enfin faites ce que vous pouvez quoi --' Vous êtes donc du sexe féminin avec un cerveau alimenté par du sang et de l'éducation parentale, vous décidez un soir de sortir (wouha la folie O_o sortir dans la jungle du dehors pas chez soi !) et comme ça fait un moment que vous êtes célibataire, vous espérez secrètement tomber sur un charmant garçon qui vous fera perdre vos moyens, avec qui vous vivrez des moments forts, avec qui vous aurez le goût de penser au futur... Ouais enfin avec lequel vous aimeriez bien aller au ciné de temps en temps et faire des galipettes sur le canapé familial pendant que papa-maman sont en thalasso (faut pas dire non à ses pulsions). Vous écumez les bars avec vos copines, vous pensez à ne pas trop boire pour vous souvenir au minimum du prénom de vos futures conquêtes et vous passez une agréable soirée.

Vous en êtes au 5ème relou qui vient vous demander si vous venez souvent dans ce bar/boîte/pub et vous ne comptez plus les invitations à danser de jeunes timides qui viennent de flinguer tout leur courage pour les 10 ans à venir en affrontant votre glacial refus. Et c'est là que vous tombez en pâmoison pour un bellâtre, mais pas n'importe lequel, celui-là même qui vient de râtisser (oui, de "se prendre un râteau&quot:) toutes les filles à dix kilomètres à la ronde mais aussi votre copine Fiona, qui revient un peu déconfite mais sur orbite qu'il lui ait adressé la parole : "Tu t'es vu sale thon ? Tu crois vraiment que t'as une chance ?" Laissant votre amie à son mucus et ses mouchoirs, vous volez littéralement jusqu'à la table du bel inconnu, en prenant soin de bien mettre en avant votre parure Aubade que vous aviez mis en prévision. Et là, le miracle de la vie s'accomplit, vous vous étiez déjà préparée à un refus, vous pensiez déjà pleurer dans les mouchoirs usagés de Fiona mais voilà que Mister Atrophie_Du_Cerveau vous lance une oeillade aguicheuse et vous assène le coup fatal : "Vous venez souvent ici ? J'ai l'impression de vous avoir déjà vu...". A peine le temps de reprendre votre souffle après cette déferlante d'amour et vous voilà à son bras, reine du quartier et gonflée d'orgueil pour les 70 prochains jours... Le temps qu'il vous faudra pour vous rendre compte que vous vous êtes lamentablement vautrée et que ce mec n'est qu'une loque...

Passées les premières 24h où il tentera vainement de vous combler, où il fulminera contre vous parce que vous n'êtes pas assez souple/entreprenante/saoule et mettra sur votre compte ses innombrables pannes, tout va très vite. Vous passez outre ses petites disputes où vous en prenez pour votre grade et au cours desquelles il fait souvent référence à vos rondeurs mal placées ou tout autre petit défaut indécelable sous microscope. Vous passez outre également le fait qu'il passe le plus clair de son temps devant la télé/avec sa voiture/chez des potes de beuverie/devant son miroir et qu'il ne daigne vous voir que quand il se rappelle de vous ou quand on lui fait remarquer qu'il a une copine (généralement sa maîtresse qui s'inquiète de savoir quand il va vous larguer). Vous commencez à comprendre qu'il y a un bug quand vous retrouvez Fiona dans votre salle de bain, nue sous la douche, et que l'explication qui vous est donnée est qu'elle faisait un jogging : "Tiens c'est étonnant, en même temps que toi mon chouchou, comme le monde est petit ^^"

Le moment clé, le moment crucial et fatidique, celui où vous vous rendez compte qu'il a vidé votre épargne logement/a tué accidentellement votre chat (non ce n'était pas un suicide finalement)/a démissionné pour vivre à vos crochets/que vos bleus ne disparaissent plus sous le maquillage, cet éclair de génie qui aurait dû vous venir tout de suite en le voyant, c'est avec un Gentil que ça se passe. Après une antépénultième dispute quant à savoir qui a effacé tout votre disque dur pour y placer du pr0n, vous courrez chercher du réconfort auprès d'amis proches/collègues/camarades de classe. On vous écoute pleurer à gros bouillons, tout en vous assénant la cruelle vérité qui tardait à germer dans votre cerveau de grosse nouille farcie à la connerie : "Ton mec c'est un connard, c'est pas faute de te l'avoir répété des centaines de fois ! Mais bien-sûr, les filles faut toujours que ça tombe amoureux des gros cons décérébrés !"
Vous vous repassez en boucle vos dernières semaines d'enfer et vous êtes bien obligée d'admettre que ce type ne vaut pas plus que de la crotte de rat desséchée. Vos amis, très prévenants tout de même, décident de vous sortir un peu, histoire que votre salon ne ressemble plus à un temple dédié à Mister Atrophie_Du_Cerveau et que votre poubelle se remette des tonnes de mouchoirs qu'elle vient de voir passer.

Vous en revenez donc au point de départ, dans un bar, à deux doigts de sombrer dans le désespoir et l'alcoolisme, quand un charmant jeune homme vous tend un mouchoir et fait naître dans vos yeux une lueur d'espoir envers vos homologues masculins : "Une femme ne devrait jamais avoir à pleurer. Qui est l'infâme qui ose vous mettre dans un état pareil ?" Vous pouvez parler sans crainte, cet homme est un Gentil et quand il vous demande de lui raconter ce qui ne va pas, lui, il va vous écouter et tenter de vous consoler...

Alors les filles, la prochaine fois que vous tombez sur un connard, que ce soit à la fac, au boulot, dans un bar ou autre, FUYEZ ! Et planquez-vous, allez vous réfugier dans le creux de ce mignon petit brun, qui ne paye pas de mine mais qui vous dévore du regard depuis longtemps déjà, mais qui n'a jamais osé vous avouer qu'il vous trouve un air de ressemblance avec Adriana/Monica/Angelina/[insérez ici le nom d'une star]..."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Arlequin
  • Arlequin
  • : "Sous ce masque, il y a plus que de la chair. Sous ce masque, il y a une idée Creedy... Et les idées sont à l’épreuve des balles" V... pour Vendetta
  • Contact

Recherche

Archives